Influence des causes finales subjectives sur la cause efficiente.

Influence des causes finales subjectives sur la cause efficiente.

La valeur qui est un rapport réel d’adéquation à l’homme dépend des finalités de ce dernier. Les encouragements au travail sont des pièces clefs de l’analyse économique, de la recherche sur les forces de la valeur.

La finalité est la première des causes, celle qui permet aux autres causes d’exister. C’est pourquoi, l’étude des finalités est de plus en plus importante dans la littérature économique. La finalité est la première étape des intentions et la dernière étape de la réalisation.

Au début de tous les mouvements cycliques ou erratiques de l’économie, on trouve toujours les définitions et redéfinitions, les différentes reconversions sur la concrétisation subjective des décideurs économiques des tendances et objectifs prioritaires de la nature humaine.

«  Une des caractéristiques de la société libre est que les finalités de l’homme sont ouvertes, de nouvelles finalités peuvent surgir, produits d’efforts conscients, dus, au départ, à quelques individus,  et qui avec le temps seront les finalités de la majorité » 17

Chaque  nouvelle découverte des sciences naturelles modifie le schéma des utilités primaires et fait apparaître une nouvelle concrétisation  possible des objectifs à atteindre.

L’évolution temporelle de l’offre et  de la demande générale subjective par secteurs, est un signe de l’évolution des consommateurs vers de nouvelles formes de vie, vers de nouveaux idéaux de vie et de bonheur.

Cette étude de l’évolution de l’offre et de la demande par secteurs de production est un signe de la recherche de l’utilité ultime, c’est un indicateur de ce que les gens de différentes époques et des différentes régions conçoivent comme étant ce qu’il y a de mieux. Les reconversions industrielles et structurelles sont la conséquence des reconversions des aspirations humaines vers des niveaux plus hauts d’amélioration en terme d’humanité.

« La loi de l’utilité marginale indique que la valeur des choses dépend de l’utilité du service qu’elles peuvent proportionner »18

La finalité est ce qui, dans le processus productif, ordonne la complémentarité entre les différents facteurs, elle explique que des événements succèdent à d’autres et cela sous une forme déterminée.

Par conséquent, comme l’affirme Mises, la richesse est motivée par le désir humain : « Invariablement, l’action humaine prétend satisfaire le désir de l’acteur. On peut seulement mesurer la plus grande ou plus petite satisfaction personnelle par des jugements de valeur individuels, différents selon les intéressés et pour une même personne, différents selon le moment »19

Mais ces différents jugements individuels de valeur sont extériorisés par les actes de consommation, qui consiste à consommer une chose et non autre au même moment. Des agents extérieurs peuvent capter ces actes de consommation, les étudier et, dans une certaine mesure, les pronostiquer.

L’homme qui agit désire ce qu’il n’a pas, ce qui pourrait mettre fin à son indigence. Il est le producteur de sa finalité, il travaille pour obtenir quelque chose qui n’existait pas sous cette forme auparavant.

17 HAYEK, Los fundamentos de la libertad, Unión Editorial, Madrid 1975, p.62
18 MISES, La acción humana, Unión Editorial, Madrid 1986, p.202.
19 MISES Op.cit.p.40.

FONDEMENTS DE LA VALEUR ECONOMIQUE – FUNDAMENTOS DEL VALOR ECONÓMICO

TABLE DES MATIERES.

%d bloggers like this: